De la part de Jacques Valier

"J'ai photographié ce canon hier; il est en bien piteux état. :( 

Quelqu'un saura probablement l'identifier.

Merci et à bientôt.

Jacques "

100_3103

100_3115

100_3113

100_3116

Une identification très intéressante de la part de ALVF, Alias Guy François :

"La lecture des dates gravées sur la tranche de culasse de ce 7.7cm FK 96 n.A est particulièrement intéressante, il me semble en effet lire 1898 M et 1894?

 

 

 

Fiche détaillée du canon :

http://www.passioncompassion1418.com/Canons/AfficheCanonGET.php?IdCanonAffiche=610

Dans ces conditions, on peut affirmer que cette bouche à feu a d'abord armé un affût rigide FK 96,  bien primitif par rapport à celui adopté un an plus tard par la France, cet affût sera ensuite appelé a.A (altes Art) pour le distinguer du modèle adopté en 1904 seulement pour permettre des performances voisines de "notre" 75.Les anciennes bouches à feu seront montées sur ce nouvel affût, baptisé n.A (neuer Art) pour le distinguer de l'ancien, le canon photographié est sans aucun doute doté d'une bouche à feu ancienne montée sur ce nouvel affût.

La date 1894 est plus intéressante encore, s'il s'agit bien d'une bouche à feu construite en 1894, nous avons là une pièce d'essai construite avant l'adoption de l'affût 96, car les allemands ont beaucoup hésité avant d'adopter leur affût rigide 96.

L'histoire de la double adoption 7.7cm en Allemagne et 75mm français est des plus intéressantes, la hâte des allemands les a conduits à adopter un modèle dejà dépassé à sa mise en service et les a obligés à construire de nouveaux affûts après 1904 pour ne pas avoir une artillerie de campagne totalement démodée.

Je conseille de lire l'excellent article de la Revue Historique des Armées, N° spécial artillerie de 1975, dans lequel Michel de Lombares a magistralement décrit les circonstances de l'adoption des deux canons de campagne et l'extraordinaire manipulation qui a convaincu les allemands que les français allaient adopter,eux aussi, un canon à affût rigide alors que le "75" était construit dans des conditions de secret, inhabituelles en France.

Cordialement, Guy."