De la part de Alain Bohée

Bonjour,

Je suis passé par l'île de Cézembre, où j'ai réussi à faire quelques clichés du 194mm Mle 1870-93 sur affût TAZ Schneider encore en relatif bon état.

 

194_1870_93_Cezembre_blog

 

Les allemands ont installé 6 ex de ce Mle sur cette île, en occurrence il s'agit de la pièce la plus à l'Est de la batterie.

Pas de marquages lisibles!

 

Bonne journée.

 

.BHE

Fiche détaillée : http://www.passioncompassion1418.com/Canons/AfficheCanonGET.php?IdCanonAffiche=396

Les résultats d'une recherche très complète sur ces canons, proposée par Jean Luc Decherit :

 

Recherches au sujet d’un canon sur l’îlot de Cézembre.

 

 

19 cm Mle 1870 /1893 M sur affût M 1886 PC

 

de marque Schneider.

 

 

Calibre : 194,4 mm

 

longueur du tube : 5880 mm

 

-3° + 40° sur 360°

 

Vo 640 m/s

 

obus de 80 à 85 kg

 

portée : 14680 m / maxi : 18300 m

 

cadence de tir : 4 coups/minute

 

poids de l’ensemble … 65000 kg

 

 

 

A l’origine, pièce d’artillerie navale, il équipa des frégates cuirassées à la fin du 19e siècle.

 

 

Ensuite, on le retrouve dans des batteries terrestres (Fort de France).

 

Pendant la 1er guerre mondiale, les exemplaires disponibles seront rapatriés,

 

pour servir notamment, comme artillerie sur rail.

 

 

En 1918, il semble qu’il subsiste 26 exemplaires.

 

 

Au court de la 2e guerre mondiale, les occupants installent 3 de ces canons,

 

plus 3 autres du Mle 1870 /77 saisis dans les arsenaux, sur Cézembre.

 

 

En 1944 ces canons tirèrent sur SAINT MALO, les troupes américaines

 

commandées par le général MACON voulurent en finir avec cette menace

 

qui perturbait gravement leur progression, décidèrent de mettre « le paquet »

 

pour réduire Cézembre au silence et à la rédition.

 

 

Avec les cuirassés  WARSPITE et MALAYA, des dizaines de B24 et P38 et P47 aidés

 

de la terre par les 240 long Tom ainsi que les canons des chars et tout

 

ce qui pouvait tiré, écrasèrent tout sous l’acier, le phosphore et le napalm.

 

 

Les honneurs sont rendus à La garnison par les américains, le 2 septembre,

 

aux 376 survivants, tous blessés …

 

… une cinquantaine d’autres, parait-il, restent sur place, … pulvérisés.