Encore toujours depuis le Musée de l'Armée de Bruxelles (Belgique)

155ctrrimailhoblog

Un canon français de 155 CTR Rimailho modèle 1890

Un obusier français Baquet - De Bange modèle 1890. Ces canons désuets, en petit nombre, furent sortis des arsenaux en 1914 pour augmenter la dotation de l'armée française e rares pièces d'artillerie lourde.

Merci à JP Lucas pour cette correction (voir le commentaire)

Bernard Plumier

Note 2 : des précisions du Dr Balliet (www.artillerie.info) :

Certains artilleurs, dont le capitaine Rhimaillo, avaient reconnu très tôt les limites du matériel de 75 mm Mle 1897 malgré ses qualités techniques. A ce besoin d’un obusier moderne, permettant l’exécution de tirs plongeants et le défilement, il sera répondu très partiellement. Tout d’abord par l’adoption d’un obusier de 120 C élaboré par le capitaine Baquet à bêche de crosse et frein hydropneumatique du système Locard, avec recul de la bouche à feu dans un manchon porte-tourillons. Il sera adopté sous le nom de Canon de campagne de 120 court modèle 1890. La culasse utilisée est identique à celle du canon de 120 mm Mle 1878 de Bange. Un matériel de conception similaire mais d’un calibre plus important sera adopté sous le nom de Canon de campagne de 155 court modèle 1890. La bouche à feu de 155 mm est identique à celle du Canon de 155 C de Bange Mle 1881.


Les matériels du système Baquet présentent de nombreux défauts dont le plus important, commun aux deux matériels, est le dépointage systématique. Le matériel de 155, très imparfait car encore plus instable lors du tir que le 120 C, sera très rapidement remisé, alors que le 120 C sera utilisé jusqu’en 1916.
NB : Le cliché illustre bien une pièce de 155 mm qui se distingue de la pièce de 120 par une bêche de crosse très large et par la présence d’une servante sur la partie antéro-inférieure du grand châssis.

Fiche détaillée : http://www.passioncompassion1418.com/Canons/AfficheCanonGET.php?IdCanonAffiche=168